Notre Ile à pâques

Depuis dix ans que nous allons à l’ile d’Yeu, c’est la première fois que nous nous y rendions en dehors des grandes vacances. On ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en matière de météo, on checkait l’appli météoconsult compulsivement depuis deux bonnes semaines et j’avais rempli les valises d’un ensemble de fringues complètement hétéroclite qui allait du maillot de bain aux bottes de pluie pour parer à toute éventualité.
En fait la semaine a été belle. Fraîche mais ensoleillée. Il a fallu trouver d’autres choses à faire qu’en été ou la chaleur nous intime l’ordre de nous baigner et de faire la sieste.  Finalement le temps était parfait pour jouer sur la plage, inspecter chaque flaque à la recherche de bigorneaux, crabes et autre bernard lermitte, bouquiner, faire des siestes au soleil.
L’ile était tout en fleurs colorées, et en prairies verdoyantes (oui il pleut un peu quand même des fois) (mais la nuit héhé !).
On est revenus avec de belles couleurs sur les joues et l’ impatience d’être vite à juillet pour y retourner avec les copains.
Oya1 Vous m’avez plusieurs fois demandé comment je trouvais les locations là-bas. Il n’y a a pas trente-six mille solutions, il n’y a qu’une agence et l’office du tourisme qui proposent ce service. Pour l’été il faut s’y prendre pas mal de temps à l’avance, les habitués relouent bien souvent d’une année sur l’autre.
Pour ce qui est de la « déco » des loc alors euuuuh, bon… Oubliez r’bnb et ses appart design. On loue depuis cinq ans et même si les maisons sont belles, c’est plutôt ambiance rustique 😉
Du coup j’ai pris mes habitudes de mamie, je ramène une jolie nappe, des bougies chauffe plat, du masking tape, on cueille des fleurs des champs et on se bricole un truc un peu plus douillet.
D’ailleurs si vous aussi vous avez des petits conseils à me donner, je suis preneuse.