Un long samedi d’anniversaire

Vendredi Ella banana, notre belette a poils durs a eu 5 ans. Cinq. Ans.
Bon, je ne vais pas vous refaire le coup de la mère effarouchée qui pleurniche sur le temps qui passe et ses bébés qui quitteront bientôt la maison sans se retourner, ça je le réserve à mon mari, le pauvre.
Non ici je préfère vous raconter le chouette samedi qu’on a passé tous ensemble dans le jardin, pour fêter notre folasse adorée.
Pour une fois le soleil était de la partie, j’avais depuis longtemps commencé à collecter des petites choses pour la déco glace réclamée par la gourmande en chef sur sweet party day, chez tiger et les sœurs greene, et une fois tout installé et le jardin un peu remis en état par mon Nicolas le jardiner à moi, on n’a plus eu qu’à profiter:

DSC_3669 DSC_3676 DSC_3679 DSC_3683 DSC_3705 DSC_3717 DSC_3718 DSC_3719 DSC_3721 DSC_3723
Cette année c’était la version petite de l’anniversaire entre copines. Trois gonzesses triées sur le volet, les meilleures copines, sa cousine et Fantine.
Elles sont arrivées pour le déjeuner et la sainte mère que je suis, patronne du hamburger maison, avait confectionné de savoureux « repas joyeux »  pour tout le monde.

On s’est installés au fond du jardin dans mon petit coin d’ombre préféré et les belettes ont dévoré jusqu’à la dernière miette.

DSC_3706   DSC_3695 DSC_3690 DSC_3703
On a utilisé notre stock de boîtes à burger achetés chez métro pour notre crémaillère et  pour la recette ultime des buns à hamburger c’est par ici que vous la trouverez.
Pour les frites au four (je n’ai pas encore passé le pas de la friteuse, shame on me), je coupe mes patates assez grossièrement, je les mets dans une boite hermétique avec de l’huile, du gros sel et des herbes de provence et je secoue, je secoue, je secoue (après avoir fermé la boîte, pas de blague !) et hop au four jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Pas le temps pour la digestion, nous voilà partis à la chasse aux trésors pour retrouver les glaces subtilisées par les vilains lutins facétieux: Glaçons aux pierres précieuses, indice puzzle et parchemin magique, on a bien mérité une récompense.
(Tata Rita, je ne te remercierai jamais assez pour ton idée de scénario foufou !)

DSC_3726 DSC_3735 DSC_3740 DSC_3741 DSC_3742
Pluie de confettis et de vermicelles en sucre, bizarrement ça passe mieux que les brocolis.

Colin maillard, jeux dans la cabanes et pinata, à cinq ans on s’occupe toute seule aussi, et ça c’est chouette.

DSC_3765 DSC_3761 DSC_3755 DSC_3753 DSC_3748
Pas de gros gâteaux, elles n’y auraient pas touché (je commence à connaitre le truc, on ne me la fait plus), alors j’ai fait un simple gâteau au yaourt réparti en caissettes à muffins. J’ai juste testé un truc en plus et ça a tout changé, j’ai mis le contenu d’une gousse de vanille et bon sang c’était bon !

DSC_3722
Les copines sont reparties, on a soufflé cinq minutes, on a changé la nappe et rempilé pour le deuxième round avec la famille, si, si #jenesuispasfollevoussavez .

DSC_3788 DSC_3780 DSC_3790
La soirée était belle, les enfants ont joué jusque tard avant de s’écrouler sur le canap’ devant un dessin animé, de la glace au chocolat  partout autour de la bouche.

DSC_3797 DSC_3792
Les bougies ont été dignement soufflées pour la quatrième fois, sur un gâteau de compet’ dont je vous donnerai la recette prochainement (si vous me suivez sur instagram pour avez déjà certainement lu l’anecdote de la honte le concernant.)

J’ai couché ma grande fille de cinq ans, toute moelleuse de sommeil, sucrée de tous les bonbons boulottés ce beau samedi. Pas de doute, elle est encore mon petit bébé. Parfois.

 

(Psssst, je vous ai fait un petit tableau pinterest si vous avez des envies de ice ice party vous aussi)