La jolie meulière, l’avant/après de la cuisine

Non, vous ne rêvez pas. Depuis le temps que je vous parle de cet avant/après, il est enfin en ligne.
Il en aura fallu du temps pour la peaufiner et en faire ce qu’on voulait, de cette cuisine.
Dans nos derniers logements, c’était une pièce négligée dont je ne pouvais pas faire grand chose, et en achetant la meulière j’avais de grands espoirs pour ce lieu de haute importance dans une maison.
Je voulais que ce soit pratique avant tout, avoir un grand plan de travail, beaucoup de rangements, mais aussi pouvoir avoir un œil sur le salon et le jardin quand je cuisine. Rien de plus désagréable que d’être coupée des invités quand on reçoit, ou de devoir laisser ce qu’on fait toutes les cinq minutes pour aller vérifier que les filles ne sont pas en train de se torturer l’une l’autre 🙂

Je commence avec des petits morceaux en avant/après, pour vous expliquer (et aussi parce que bon sang, c’est bon de voir le travail abattu).

Au départ il y avait  deux portes. Une qui donnait sur le couloir de l’entrée, et une sur ce qui est maintenant la salle à manger. Je ne voyais pas du tout l’utilité d’avoir deux accès, aussi proches l’un de l’autre. On a donc muré la porte donnant sur le couloir, et déplacé celle sur la salle à manger pour la recentrer, ouvrir les murs pour installer la verrière dont on avait envie depuis si longtemps (pardon my cliché).

avap03 avap04 avap05 avap02 avap01 avap06 avap00
(Vous noterez cette magnifique utilisation de la couleur caca d’oie dans tout son dégradé)
Il a fallu refaire l’électricité évidemment, adapter la plomberie à l’évier vintage récupéré grâce au bon coin, poser un IPN, casser le carrelage.
C’est Simon qui a fait lui même les montants de la verrière, j’ai beaucoup douté de mon amoureux sur ce coup, je n’aurai pas du, il a assuré et nous a fait économiser des milliers de dollars.
C’est lui aussi qui l’a posée de A à Z et a installé les vitres. Ne cherchez pas, il y en a qu’un, c’est moi qui l’ai, ahah!
Nous avons choisi les carreaux de ciment sur mosaic del sur dans la section stock (une section légèrement discount car il leur reste de petites surfaces). J’avais envie d’uni pour ne pas me lasser et surtout on avait déjà pas mal de motif dans les autres pièces, je craignais l’overdose.
On a trouvé le carrelage métro au brico du coin, tout bêtement.
Voilà pour le côté technique.
Passons à ma partie, la déco (attention, reportage photo fleuve):

DSC_1574 DSC_1615 DSC_1580   DSC_1867 DSC_1843 DSC_1866 DSC_1868 DSC_1869 DSC_1857 DSC_1870 DSC_1860 DSC_1854 DSC_1850 DSC_1637 DSC_1853 DSC_1567 DSC_1846 DSC_1635 DSC_1848    DSC_1862 DSC_1848 DSC_1845 DSC_1611
Vous ne serez pas surpris par la grande présence de vintage, c’est un peu ma patte comme on dirait prétentieusement.
On a choisi une cuisine Ikéa assez classique, meubles blancs et plan de travail en bois.
Sol noir, meubles blancs, oh la, il va falloir mettre un peu de couleur par là dessus.
A force de trainer sur pinterest, j’ai eu envie de plantes, encore et encore. J’ai une préférence pour les plantes qui « s’écroulent » (ça a certainement un nom, mais c’est tout ce qui me vient). On se laisse doucement envahir, et elles ont l’air de survivre à mon inexpérience en la matière.
Les boites en bois au dessus de l’évier et la suspension pour plantes à l’extérieur de la cuisine viennent des sœurs grene,  éternelle mine d’or à pas cher.
Les boites sur le plan de travail sont pour la plupart vintage, les pots en faïence sont de chez mini labo et hema, Le blender et la balance sont vintage, l’étagère en cuivre au dessus de l’évier et le petit minuteur rose sont de la marque  present time, les petits crochets pour les torchons m’ont été offert par Nathalène <3, et le luminaire au plafond a été fristouillé par Simon.

Cette cuisine est exactement telle que je la voulais, claire et lumineuse. On s’y retrouve parfois quand je cuisine. Les filles s’assoient sur le plan de travail pour me regarder faire, c’est vraiment chouette.
Je ne dis pas que je ne craquerai pas sur un mur de couleur, et puis un jour lointain peut-être qu’on se paiera un beau frigo smeg bleu? (petit  papa noël, si le poêle a bois ne rentre pas dans ta hotte, n’hésite pas, un frigo c’est tout de même moins lourd…).