La jolie meulière: Si on changeait tout dans le salon?

La jolie meulière: Si on changeait tout dans le salon?

Vous l’aurez rapidement compris, ça bouge sans arrêt à la meulière. On n’a même pas encore tout fini qu’on change déjà certaines pièces qui étaient plus ou moins abouties.
C’est le cas du salon, que nous pensions avoir plus ou moins terminé il y a trois ans, la preuve en image ici . Il ne manquait plus que notre ultime fantasme pour qu’une maison soit complète, un poêle a bois.
Faute de finance on a dû attendre un peu pour se lover dans la chaleur de l’âtre, mais depuis début décembre la bête est posée et réchauffe nos jours et nos nuits.
Cette arrivée s’est accompagnée d’une envie de changement non pas dans l’agencement de la pièce parce que pour ça on n’a pas trouze mille possibilités, mais dans les couleurs et le style, même si on reste très attachés à nos vintageries qui sont elles, indéboulonnables !

Je vous propose donc de vous refaire une petite visite de notre « pièce à vivre » comme on dirait dans une émission de Stéphane Plazza.

Commençons par le commencement, l’été dernier je découvrais la collection de papiers peints monoprix, et je tombais amoureuse du motif nénuphars. A 20 euros le rouleau (19.95 pour être précise, un sou est un sou) je ne me suis pas posée la question plus de trente secondes, j’ai embarqué deux rouleaux et j’ai fait les yeux doux à l’homme pour qu’il le pose (la peinture et le papier peint il aime pas trop ça…).

DSC_4350 DSC_4356 DSC_4357 DSC_4347 DSC_4374

On a réinstallé notre petit bazar à l’identique (si vous êtes adeptes de Marie Kondo, je vous présente d’ores et déjà mes excuses) sur les tomado . J’avais peur que ce soir chargé et finalement ça nous plait beaucoup comme ça.

Passons au poêle maintenant. Sans grande surprise nous avions envie de modèles un peu rétro, on a louché du côté des godin mais neufs c’était un peu hors budget. Simon a donc fouiné du côté du bon coin et notre modèle jurassien est apparu comme par magie.

DSC_4359 DSC_4358

Il s’est passé presque deux ans entre le moment où nous l’avons acheté et le moment de la pose. Pour des raisons financières évidentes (ahem) et aussi parce que nous avons eu du mal à trouver un installateur prêt à nous poser du matériel non fourni par lui même. Finalement début décembre Simon a posé au sol des carreaux de ciment que nous avions chinés pour protéger le parquet et après quelques jours de travaux nous avons pu faire notre première flambée, je ne vous raconte pas la joie.

Forcément la douce chaleur et la jolie lumière du feu nous ont donné envie de profiter à fond du salon. Mais voilà notre beau canapé vintage chiné direct chez mémé n’était pas au top du confort. Nous avons donc chercher un canapé alliant une jolie couleur, un design qui nous plaisait, un budget qui n’empiéterait pas sur celui des vacances, et une taille de moins d’1.70 m. Bref, un peu le mouton a cinq pattes. Finalement nous avons choisi le modèle Oskar chez Made.

DSC_4373 DSC_4369 DSC_4367 DSC_4366 DSC_4343

J’aurai aimé vous dire qu’on l’a reçu hyper vite, qu’il est parfait tout ça tout ça, mais en fait un on est un chouille déçus.
Déjà, le temps de livraison a été considérablement rallongé. Commandé le 2 décembre il n’est arrivé chez nous que le 14 mars.
Au déballage j’ai eu la mauvaise surprise de constater que la couleur présentée sur le site (un beau bleu canard) n’était pas franchement fidèle à la réalité. Les finitions franchement bof bof (genre les soudures des pieds absolument catastrophique) et clou de girofle sur le pot au feu, le montage des pieds carrément épique vu que le matos fourni ( des vis qui ne vont pas avec la rondelle et aucun trou de prévu pour les y fixer, ça parait un peu vague dit comme ça, mon mec vous expliquerait ça mieux que moi).
Bref, il est confort c’est déjà pas mal, mais j’ai un peu peur de la façon dont il vieillira…

Je termine avec quelques photos de nos collections de petits n’importe quoi qui ne cesse de s’étoffer. Miroirs de barbier, petits cadres, illus’, photos, dur de résister à l’accumulation, une tendance qu’on maîtrise (un peu trop)bien.

DSC_4355 DSC_4354 DSC_4346 DSC_4342

Et ce n’est pas près de s’arranger…

J’espère que la visite vous a plu, j’ai encore plein de billets déco dans ma besace parce que ça va encore zouker à la meulière. Les beaux jours qui reviennent donnent des envies de couleur et rallongent les créneaux de lumière pour avancer les travaux.