On n’est pas que des parents au paradis

On n'est pas que des parents au paradis

Ouais, au paradis rien que ça. Non pas que 48 heures sans nos filles soient carrément le paradis, mais vous comprendrez ce petit jeu de mot par la suite.

Ce petit interlude « onnestpasquedesparental » était prévu depuis plusieurs semaines déjà, et on l’a vu arriver avec une joie non dissimulée. Nous avions fait la même chose l’an dernier à peu près à la même époque, il faut croire qu’on a besoin de se retrouver tous les deux à cette période. Parce que la fin de l’hiver, parce que les vacances de noël et de février enfermés ou presque.

On a déposé les belettes vendredi soir et on a filé au ciné voir Lion. Et on a pris une belle grosse claque. Quel film !

lion_ver5

Sunny Pawar stars in LION Photo: Mark Rogers
Prévoyez mouchoirs et mascara waterproof, c’est un minimum.
Les acteurs sont géniaux, surtout le petit garçon, les images de L’Inde, bien qu’un peu flippantes sont magnifiques. Bref, n’hésitez pas.

Le samedi matin on a filé vers la capitale pour poser nos valises 24h à l’hôtel Paradis (vous l’avez? comme dirait Alexandriane), un petit cocon douillet au cœur du 10ème arrondissement, proche d’une vie gastronomique (entre autre) bouillonnante(bon sang, il y a un resto tous les deux mètres dans ce coin et tous ont l’air hyper alléchants).

DSC_9130 DSC_9148 DSC_9144 DSC_9140 DSC_9131 DSC_9126 DSC_9125 DSC_9138 DSC_9133 DSC_9050 DSC_9053 DSC_9194 DSC_9117

Les chambres sont cosy à souhait, la déco est minimaliste mais soignée avec quelques vintageries par ci par là. idéal pour une nuit (ou plus si affinités) en amoureux.
Nous on aurait bien prolongé un peu…

POur le déjeuner nous avons continué notre excursion en Inde, au MG road plus exactement.

DSC_9005 DSC_9002 DSC_8997 DSC_8996 DSC_8993 DSC_8992

Oubliez les naan ramollo du Taj mahal, le byriani poulet robboratif du palais du Kohistan , et ouvrez vos chakras pour de la cuisine indienne modernisée.
La déco tout en sobriété permet de se concentrer sur toutes les saveurs qui font une choré bollywoodienne sur vos papilles, on a adoré et on espère tester bien vite essayer son grand frère un peu plus tradi le Desi road.

L’après-midi est passé comme une bourrasque puisqu’on est allés se perdre dans les petites allées du marché de Vernaison au puces de clignancourt.
Certes les prix y sont bien trop élevés par rapport à ce que nous aimons chiner en temps normal, mais la ballade est toujours agréable et l’accumulation de bazar en tout genre ne peut que nous emballer.

DSC_9008 DSC_9029 DSC_9028 DSC_9023 DSC_9020 DSC_9018

Amour éternels pour les stand de tombées du camion, remplis de merveilles. Au dessus de nos moyens, certes, mais juste pour le plaisir des yeux je vous conseille d’y faire un tour.
Et puis ça donne des idées d’objets à chiner, si comme nous vous êtes dingo de récup/vintage.

Sur le chemin du métro on a eu envie de se réchauffer et on s’est posés à La recyclerie que nous n’avions pas encore visitée. Un bien chouette endroit à toute heure de la journée.

DSC_9045 DSC_9043 DSC_9042 DSC_9039 DSC_9037
Un vieux bâtiments laissé dans son jus juste ce qu’il faut, des plantes partout, du formica, et du monde, du monde, du monde. Un bien belle endroit à savourer en famille ou entre copains.

Le dimanche nous avons profité de notre chambre jusqu’à la dernière minute, et puis nous sommes allés nous promener un peu dans le marais. Nos estomacs nous ont menés au marché des enfants rouges où on a dégusté des sandwich libanais sur le coin d’un bar, typiquement le genre de truc qu’on oublie direct quand on est avec les filles. (il est presque 19h et je repense à mon sandwich avec envie…)

DSC_9195
Un joli bouquet d’anémones pour remercier ma maman d’avoir gardé les belettes et des choux popellini pour remercier mon papa, et nous voilà dans le train, reposés, joyeux et amoureux.

DSC_9197
Comme cette phrase a l’air de vous voir plu sur instagram je la recolle ici, je songe même à la faire encadrer tellement je suis fière de ma prose (on n’est jamais mieux servis que par soi même): « on n’a rien fait de mieux que ces parenthèses à deux pour savourer la vie à quatre »;  Méditez là-dessus jeunes padawan.

Je rends l’antenne, j’ai un bain à donner, à vous les studio !