Nos week-end « on n’est pas que des parents »: Paris.

Elle a été longue la semaine dernière. Fantine a finalement attrapé la varicelle de sa sœur puissance 10, il a fallu recommencer les soins en tout genre et veiller une malade en plaine forme (ça c’est pas banal).
Mais on savait que le vendredi commencerait un moment en amoureux rien que pour nous, sans biseptine, sans sirop pour la toux, sans thermomètre. Non je ne suis pas une mère indigne, je suis une femme qui n’a pas eu une nuit complète depuis Mathusalem et je confie mes filles, même malades, aveuglément à belle-maman, ancienne pharmacienne de son état.

Bref vendredi j’ai déposé tout mon petit monde à Reims, Lulu comprise et j’ai vogué vers l’amouuuuuur à bord de ma poubelle roulante mon monospace pour une première soirée resto/cinéma.
Pour le repas nos pas nous ont mené quai de Jemmapes, chez Siseng ou nous avons dégusté leur fameux bao burger avec leur drôle de pain au tofu (ou au soja?) et des frites de patates douces. J’ai fait passer le tout avec un cocktail maison au kumquat et à la coriandre, mioum. Comme une cruche j’avais oublié mon appareil, dommage c’est bien instagrammable tout ça, ahaha !
Puis j’ai trainé mon mec voir Brooklyn. Il a râlé 5 minutes et puis finalement il s’est laissé emporter par le voyage dans le temps direct dans l’Amérique fifties qui nous fait tant fantasmer tous les deux. Franchement ce n’est pas le scénario du siècle mais rien que pour les costumes et les décor le film vaut le coup d’œil.

brooklyn
Le samedi matin on s’est levés tôt parce qu’on avait rendez vous avec la Californie. Plus précisément avec un massage californien, héhé.
J’avais suivi les conseils de notre Anne-cha préférée et réservé un massage en duo à l’échappée, un spa rue de la folie Méricourt. Grand bien nous en a fait, c’était divin, rien que ça. La piscine est à la parfaite température, et tout le monde est aux petits soin. Je crois qu’ils vont nous revoir (j’aimerai dire vite, mais je ne suis pas Kim Kardash que voulez vous…).
Après tous ces efforts (oui ça fatigue la piscine à 37 degrés ! mouahahah) on est allés déjeuner dans notre petite taquéria mexicaine (El guacamole,  37 rue Yve Toudic) qui ne paie pas de mine mais qui nous régale à chaque fois.

DSCF0495
Et puis on a flâné, fait un peu de shopping, on est allés où nos levent nous menait sans se soucier de l’heure du goûter ou des distances, c’est bien ça le meilleur dans ces moments là.
En fin d’après-midi on a rejoint notre hôtel, le grand amour rue de la fidélité (ça ne s’invente pas). On connaissait sa grande sœur du neuvième, l’hôtel amour, que nous aimions déjà beaucoup, mais le grand amour nous a encore plus séduit.

Dans ces deux hôtels le concept est assez clair, on est là pour s’aimer. Grandes histoires passionnées, couples illégitimes où coup d’un soir, l’hôtel amour est fait pour vous (et la moquette, apellée aussi moquéquette annonce la couleur). Pas de télé, des photos un peu olé olé aux murs et des chambres qui invitent à l’amouuuur.
La déco  aux accents vintage est hyper soignée, la literie d’un moelleux complètement fou et le petit plus les gels douches et shampoings  Hermès parfumés à l’eau d’oranges verts sentent incroyablement bon.

DSCF0484 DSCF0523 DSCF0522 DSCF0491 DSCF0497 DSCF0490 DSCF0500 DSCF0525

Le soir après un bon bain dans cette bonne auberge, on a filé diner avec les copains au Sogoosto, près de nation. Un italien à la sauce euuuh? A la sauce un peu de tout, et ça marche bien, tout était délicieux (sauf le service, m’enfin c’était pas la cata non plus hein).
Et puis surtout ces copains là on ne les avait pas vus depuis quelques temps et c’est toujours chouette de les retrouver.

DSCF0507
Le dimanche on a profité du super petit déj de l’hôtel, on a trainé au lit, et on puis il a fallu se rendre à l’évidence, on devait quitter notre petite chambre bleue.

DSCF0535
Un petit look du dimanche en passant Manteau et pull sessun, foulard bloominville, basket le coq sportif et bonnet caroll (oui je sais…)
On comptait aller voir des dames toutes nues sous l’objectif de Bettina Rheims à la MEP, mais on avait oublié qu’il est impossible de faire des expo à Paris le week-end sans attendre une heure dans le froid, tant pis on s’y retrouvera un midi cette semaine. Du coup on a continué notre programme de la veille, on a flâné le nez en l’air dans le marais, c’est comme ça qu’on y fait les meilleures découvertes comme ce café aux allures de spot berlinois (enfin l’idée que je m’en fais): L’improbable. Un très chouette endroit où on a bu une limonade et fait une pause avant d’aller à la gare reprendre le cours de nos vies de parents.

Ces deux jours nous ont fait un bien fou nous ont permis de recharger un peu les batteries de patience parentale qui étaient complètement à plat. En fait c’est un peu pour elles qu’on l’a fait quoi, c’est beau la dévotion maternelle non? 🙂
On a récupéré deux petites filles en pleine forme prêtes à affronter cette semaine pré orgie de chocolat avec l’énergie d’un Tony le tigre qui aurait mangé du Benco et du weetabix et nous on continue de se regarder comme si on venait de se rencontrer <3

J’ai profité de ces deux jours pour m’essayer à la vidéo, c’est pas du Spielberg mais ça fait un chouette souvenir et ça m’a donné envie d’en faire plus régulièrement. Merci à mon petit mari pour le montage.
J’espère que ça vous plaira.

La semaine prochaine il y aura des chocolats, des paysages ardennais , un week-end prolongé et de l’amour, toujours.